50 ways to live your Lone Wolf – Partie 1

modranvdark_post

Ca vous est déjà arrivé de vous demander quel était le chemin optimal à travers un Loup Solitaire? Combien de chemins existaient? Les chances de mourir?

Non? Ah. moi oui. Vous savez même pas qui est Loup Solitaire? Ah. On va juste prendre quelques lignes pour résumer ça, ceux qui connaissent, vous pouvez descendre directement au chapitre “Le projet”. Après avoir pris une minute à la mémoire de Joe Dever avant.

Loup Solitaire

Loup Solitaire est une série particulièrement connue de Livre dont on est le Héros, des bouquins qui ont fait fureur dans ma prime jeunesse. Ces livres étaient des histoires à vivre, découpées en chapitres dans lesquelles le lecteur évoluait en fonction de ces choix. Un paragraphe typique contenait une description liée au choix précédent, puis une indication de prendre une décision et d’aller au chapitre correspondant. Un exemple étant plus parlant:

loup-solitaire-extrait_162

Ainsi donc, le chapitre 162 propose d’aller en 258 si une discipline particulière est disponible, en 127 sinon.

Chacune de ces décisions peut engendrer une perte de points de vie (et la mort en leur absence), un combat, un gain ou perte d’objets, etc. Ce qui nécessite donc une fiche récapitulative du personnage. Certaines résolutions étant liées au hasard, on y trouvait une “table de hasard” permettant de tirer un chiffre entre 0 et 9.

Une sorte de partie de Jeu de Rôle condensée, simplifiée, et en solo (à quelques exceptions près) en résumé.

Il va sans dire que je trichais méchamment, un (plusieurs, dans les cas critiques) doigt glissé entre 2 pages pour garder la trace du (des) chapitre(s) précédent(s) et pouvoir revenir en arrière si le choix se révélait mauvais.

Et Loup Solitaire a été LA série sur laquelle nous avons passé le plus de temps avec mon groupe d’amis de l’époque, à nous prêter les livres dès que l’un d’entre nous en dénichait un, à partager des anecdotes et techniques, etc. C’était l’une des rares à non seulement être sur plusieurs tomes, mais à s’étaler sur plus d’une vingtaine de, n’ayons pas peur des mots, romans (allez, nouvelles). Et dont les choix se répercutaient sur les tomes suivants, un objet ramassé au tome 6 pouvant se révéler utile pour la première fois au tome 11.

Sans oublier les illustrations de Gary Chalk:

tumblr_ltdb3iq7ht1r1g40zo1_500

J’ai récemment dégoté une appli android permettant de les rejouer, correctement, en plus, et je suis retombé dans les 14 premiers. J’ai aussi découvert l’existence du Projet AON, qui, suite à la mise à disposition des droits par l’auteur, consiste à mettre tout ça à disposition des gens.

Ce qui m’a lancé dans ce projet fou.

Le Projet

 Tout est parti de la question “y a t’il un chemin optimal ?”, dans le sens “Y a t’il un chemin permettant de récupérer un maximum d’objets utiles”, et son corollaire “ce chemin est il le même si on se contente de parcourir un livre, ou si l’on en prend en compte plusieurs”. Et “certaines disciplines sont-elles vitales”?

Ce qui nécessitait de pouvoir se représenter ces différents chemins, les séparer, puis les parcourir rapidement. Et pour ça, il allait falloir enregistrer toutes les informations idoines.

La base de données

Loup Solitaire tome 1 comporte 350 chapitres. L’histoire commence au chapitre 1 et s’arrête au 350, mais il n’est nullement nécessaire de passer par les 350 chapitres pour finir l’histoire (je découvrirai ainsi plus tard que le plus court chemin compte 26 chapitres), c’est même impossible. Il me fallait donc chacun des liens entre les chapitres:

bdd01

Le chapitre 1 propose d’aller en 85, en 275 ou en 141

Certains chemins nécessitant de remplir des conditions (exemple: la présence de la discipline Kaï de la Maîtrise de la matière dans l’exemple tout en haut de l’article), j’ai donc rajouté l’information. Certains chapitres contenant des combats, il a fallu enregistrer ces combats. Et certaines conditions entraînant la mort du personnage, il a fallu identifier tout ça.

Je vous passe un certain nombre de petites vérifications et corrections, et je me retrouve quand même avec un chapitre sans le moindre début (j’en ai corrigé 4 autres dans ce cas)! Tant pis. Si à l’occasion quelqu’un est capable d’identifier l’erreur, je feras la correction. Dans certains cas, j’ai subdivisé des chapitres en inter-chapitres quand les conditions s’enchaînaient.

L’exemple évident, ce sont les nombreux combats face à plusieurs adversaires. Chaque combat peut finir sur une défaite ou une victoire, et dans certains cas, sur une fuite.

Un exemple moins évident, ce sont les repas. De temps en temps, Loup Solitaire a faim. Si on ne possède pas de repas, il perd 3 points d’Endurance, une mort d’inanition que ma première version ne prenait pas en compte. On a donc une première subdivision “Repas possédé” / “Pas de repas possédé”, suivie, dans le 2e cas, par “Avait plus de 3 points d’Endurance” / “Avait 3 points d’Endurance ou moins” (auquel cas, merci de redémarrer l’aventure…). Sauf qu’en fait, une étape supplémentaire est à rajouter en premier: la compétence Chasse permet de se nourrir sans posséder de repas sur soi. D’où une nouvelle subdivision “Chasse” / “Pas chasse”. 6 chapitres sont concernés, quand même…

De manière artificielle, j’ai donc au final 388 nœuds et 685 liens entre 2 nœuds.

Nombre de précédent Nombre de Chapitre %age
1 253 66%
2 84 22%
3 22 6%
4 13 3%
5 5 1%
6 4 1%
8 1 0%
10 1 0%
78 1 0%
(vide) 1 0%

2/3 de ces nœuds n’ont qu’un nœud antérieur. La douzaine avec plus de 5 antérieurs est notable: ce sont des moments où beaucoup de chemins vont se rejoindre. Il va être intéressant de voir s’ils sont régulièrement disposés, ou plutôt vers la fin. Le nœud avec 78 nœuds le précédant est tout simplement la mort… Le monde de Loup Solitaire n’est pas tendre.

Nombre de nœuds suivants Nombre de Chapitre Nombre de Chapitre2
1 147 38%
2 183 48%
3 48 12%
4 7 2%

A l’inverse, près de 2/3 des nœuds se divisent en 2 possibilités ou plus. Heureusement, sinon on aurait l’impression de lire un roman…

A noter que 102 nœuds ont un unique nœud précédent ET un unique nœud suivant. Ils pourraient être simplement fusionnés avec l’un des 2 les entourant sans que ça change quoi que ce soit à la lecture. Notez-le on le réutilisera peut-être si la représentation devient illisible.

La représentation

C’est bien beau d’avoir une base de données, d’en tirer quelques statistiques, mais l’époque est à la datavisualisation. Des lignes de chiffres, c’est moins parlant qu’un beau graphique.

C’est là que Gephi entre en jeu, un logiciel gratuit, dont la particularité est donc de lier des nœuds entre eux (les nœuds étant les chapitres). Certains l’utilisent comme outil de généalogie, d’autres pour suivre les passages d’une page web à une autre (attention, présence de liens vers tvtropes dans l’article en question 🙂 ).

Quelques faux départs plus tard (lire les tutoriels, c’est pour les faibles), j’obtiens ça:

lonewolf1

Ok. Très joli. On voit le chapitre 1, début du tome 1, en bleu, en haut.

Le chapitre 350, fin du tome 1, en vert, en bas.

En rouge, au centre de cette galaxie de points, la mort. Tout simplement. Faute de rhum, tous les chemins n’y mènent pas.

En jaune? Ces fameux 26 chapitres du plus court chemin théorique. Les conditions n’apparaissant pas pour le moment, il n’est peut-être pas possible de les parcourir.

Malgré l’absence de flèches, on remarquera quand même la présence de boucles, ie des suites de chapitres qui peuvent tourner en rond si on ne fait pas attention.

C’est fort joli, mais c’est loin de faire l’équivalent de 1000 mots (ie, cet article). Et loin de quelque chose de clair comme ces graphiques : https://xkcd.com/657/

Le but étant d’obtenir quelque chose qui soit le plus facilement lisible, on va commencer par:

– Identifier chaque nœud par un label clair. La plupart du temps, le numéro de son chapitre, mais on a quelque cas spéciaux.

– Identifier les conditions de passages d’un nœud à l’autre. Pour l’instant, on va mettre en nom du lien la ou les conditions nécessaires.

– Réorganiser manuellement les choses pour faire qu’à chaque étage, un nœud n’ait que des nœuds “précédents” aux étages supérieurs, et “suivants” dans les étages inférieurs. Pour le coup, je vais regarder quelques tutos pour trouver une solution plus facile.

– Si un nœud n’a qu’un suivant et qu’un précédent, on va le fusionner à l’un ou l’autre si ce n’est pas trop chronophage.

Dans un … 2e? 5e? temps, on verra comment se débrouille un Loup Solitaire “moyen” pour survivre au tome 1.

D’ici là, souhaitez moi bon courage. Et ci-joint, le fichier que j’ai créé si vous voulez jouer aussi: loupsolitaire

4 thoughts on “50 ways to live your Lone Wolf – Partie 1

  1. Superbe analyse !

    Mais qu’en est-il de :
    * “y a t’il un chemin optimal ?”
    * “Y a t’il un chemin permettant de récupérer un maximum d’objets utiles ?”
    * “ce chemin est-il le même si on se contente de parcourir un livre, ou si l’on en prend en compte plusieurs” ?

  2. Merci 🙂 !

    J’y travaille, c’est prévu.
    Le chemin optimal demande entre autres de définir ce qui est optimal:
    – Récupérer le plus d’objets?
    – Prendre le moins de risque?
    – Lire le plus de fluff?
    – Les 3 à la fois ?
    Puis d’élaguer morceau par morceau jusqu’à le(s) trouver…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *